Rentrée

7 novembre 2015 10:08
A- A+
Encore une nouvelle année qui est recommencée. Déjà 6 ans et demi que je suis présente dans ce beau pays, le temps passe vite et en même temps tellement de choses arrivent, mais que du bonheur ! Restructuration des classes avec diminution des effectifs. En effet, nous nous sommes aperçus au fil des années que pendant le temps que les petits étaient chez nous, cela leur permettaient de prendre leur envol avec douceur. Et il est prouvé que si les classes sont surchargées, le résultat ne peut être bon. Nous ne sommes pas une garderie mais une véritable école maternelle. Alors oui pas comme en France mais sur les mêmes bases. Nous prenons le temps que les acquis soient intégrés et s'il le faut les enfants restent encore une année dans leur section. Cette année, 9 nouveaux en petite section et 3 redoublants dans la classe de Amy. Deux garçons et une fille. La fille a bien évolué pendant les vacances et durant le mois de rentrée, en octobre et nous avons pu la faire passer en classe supérieure, c'est à dire en moyenne section. Par contre, l'un de ceux pour lesquels j'avais hésité pour le passage a fait le contraire car nous avons remarqué qu'il était complètement perdu en moyenne section et qu'il ne servait à rien de le pousser car il ne pouvait pas plus. Encore un garçon. Partout dans le monde, les garçons ont plus de mal que les filles et je crois encore plus ici où les garçons sont "rois" et on les materne plus que les filles. Donc 13 en moyenne section sous la houlette de Fatou qui est maintenant la doyenne des monitrices. Eh oui elle est là depuis février 2011 ! Yandé, toujours là en grande section, est en ce moment en congé de maternité et est remplacée par Fatoumata qui sera avec nous jusqu'en janvier puisque Amy sera elle aussi en congé de maternité bientôt. Que de bébés en perspective ! Caroline, jeune stagiaire, est présente depuis fin septembre jusqu'en février. Elle assiste Amy et viendra avec moi pour les visites de courées (familles) afin de voir leur quotidien et ainsi peut être pouvoir proposer des avancées. Nous ferons des aides alimentaires à chaque visite. Le temps de la rentrée est difficile financièrement car le coût des inscriptions a augmenté les fournitures aussi et les récoltes ne sont pas commencées. Espérons que le produit sera bon, quoique pour les arachides, apparemment, le rendement sera moyen cette année. Les pluies ont été tardives puisque jusqu'à fin octobre. Le taux d'humidité commence à chuter mais la chaleur est étouffante en ce moment car pas de vent. Bon, on ne va pas se plaindre d'avoir du soleil mais outre les rhumes qui dégénèrent il y a une épidémie de conjonctivite en ce moment également. Donc prévention, explications aussi, lavage fréquent des mains, des gestes basiques. Nous avons eu des jeunes filles qui sont déjà reparties, d'autres arrivent, donc un bon turn over jusqu'à fin novembre. C'est aussi pour cela que les effectifs ont été portés à 12 afin de pouvoir gérer les enfants quand il n'y a pas de bénévole. Nous essayons donc de privilégier la petite section car c'est là qu'il y a le plus besoin d'aide. Les enfants ne parlent pas du tout français et ne le comprennent pas (il y a un peu un sentiment de frustration en effet) mais ça vient vite du moins pour les principes de base et les mots usuels. Il est sûr que c'est en grande section qu'il y a le plus d'échange du fait de la verbalisation effective. Mais nous travaillons là dessus dès la petite section. Le principal pour moi est l'école bien sûr car nous voyons et les directeurs d'école en sont très conscients que le passage au centre permet à tous ces enfants d'entrer en élémentaire en ayant tous les bagages nécessaires. Néanmoins, nous peaufinons cet enseignement en continuant l'année suivante afin de consolider les acquis. Si certains enfants lâchent, nous pouvons également les aider dans les devoirs mais il faut qu'ils comprennent vite que nous ne pouvons apprendre pour eux et que s'ils ne veulent pas travailler, ce sera à leur unique tort. Donner, aider, oui mais faire à la place de non. Notre devoir est de les aider à se positionner, de les suivre au mieux, notre récompense étant le résultat. Nous avons besoin d'aide sur le terrain mais aussi d'aide financière régulière afin de continuer cette mission le plus longtemps possible. Suivez les news sur la page Facebook La Maison des Enfants d'Awa (vous pouvez cliquer sur le f en haut à droite). Merci de me lire, merci de venir, merci de nous aider par le "bouche à oreilles", merci tout court.
Mots cléfs: